3 de Testuan 2018

Fiche technique

Appellation d’origine : AOC Alella
Typologie : vin blanc avec une légère présence de chêne
Vignes : deux parcelles : une à Cabrils avec vue sur le Mer Méditerranée et ceps de 15 ans, l’autre dans le Vallès (Santa Maria de Martorelles) avec des ceps centenaires.
Terroir : « saulò » (Sablonneux-argileux)
Vendange : manuelle
Variétés : Pansa blanca (80%) et Grenache blanc (20%)
Degré : 13,5%
Valeur ajoutée : Vin biologique, sans certification
Fermentation et élevage : en fûts de chêne français de 3 ou 4 vins et dans des réservoirs ovoïdes (« œufs ») de 1100 l pendant 6 mois
Production limitée

Viticulture et viniculture

La culture du vignoble est 100% biologique :

  • Nous travaillons sur le couvert végétal pour oxygéner la terre le plus naturellement possible sans labourer pour favoriser la biodiversité
  • Nous utilisons du fumier de cheval composté, des engrais organiques et des restes de taille
  • Le traitement des vignes pour la prévention de la moisissure et de l’oïdium consiste en de très faibles doses de soufre et de bouillie bordelaise
  • Nous favorisons un faible rendement de production par cep pour une meilleure qualité

Le raisin est cueilli à la main, à l’aube, en faisant une sélection rigoureuse afin d’obtenir les meilleures conditions possibles d’élaboration en cave. Le raisin provient de deux parcelles aux conditions climatiques différentes, apportant au vin différents registres aromatiques.En arrivant à la cave :

  • Nous conservons le raisin 2 jours en chambre froide pour réaliser une macération pré-fermentaire (A 2 ºC) et afin d’obtenir le plein potentiel aromatique et gustatif de nos peaux.
  • A la fin de la macération à froid, sans égrappage, nous utilisons un pressoir pneumatique, ce qui nous permet d’obtenir le moût à basse pression d’une seule presse et à température contrôlée
  • Avant la fermentation, nous procédons au laminage à froid de manière à ce que le produit soit le plus propre possible

A ce moment, avec le moût, nous remplissons les fûts et les dépôts ovoïdes (« œufs ») où la fermentation aura lieu à une température contrôlée :

  • Une partie du moût fermente en fûts de 3 ou 4 vins (jamais neufs) afin que le bois ne prédomine pas sur le vin et le fruit
  • Le type de bois utilisé est le chêne français de 225, 300 et 500L. Les fûts de 500 litres ont vinifié l’un des meilleurs vins blancs de Bourgogne, le Pouilly Fuissé
  • L’autre partie fermente dans des dépôts ovoïdes microporeux (« œufs »). Ces réservoirs respectent et maximisent le fruité de nos jus et permettent une micro-oxygénation similaire à celle générée dans les fûts. La forme ovoïde permet le vieillissement sur lies fines grâce à la convection naturelle de ces réservoirs
  • Dans le vieillissement du vin en fûts, nous effectuons un bâtonnage deux fois par semaine afin de favoriser le développement des arômes secondaires

A la fin du processus, nous embouteillons :

  • Nous n’effectuons pas de précipitation tartrique
  • Nous ne stabilisons pas ni ne clarifions
  • Nous filtrons uniquement pour éliminer les grosses lies
  • Nous ne faisons pas de fermentation malo-lactique
  • Nous utilisons des bouchons de liège naturel

Fiche de dégustation

A l’œil : couleur jaune pâle avec des reflets verdâtres. Propre et lumineux.

Au nez : bonne intensité aromatique, composée d’un ensemble de notes de fruits blancs, de pomme et de poire, accompagnées de fruits tropicaux et de fleurs blanches sur un fond de notes épicées et végétales.

En bouche : il a une bonne entrée avec une amplitude moyenne. L’acidité est vive et bien présente, mais équilibrée ; elle apporte de la fraîcheur et accompagne les notes fruitées avec une bouche soyeuse qui dénote d’une bonne texture et d’une subtile salinité. Les arômes rétronasaux nous apportent des tonalités de végétation méditerranéenne. Très long final en bouche.

Mets et vin…

Il est très agréable de le consommer en prenant un bain de soleil, pour un apéritif, avec des fruits de mer et des poissons, des salades ou des « arrossos » (Plat de riz accompagné de poisson et crustacés) ou également avec un cochon de lait rôti.

 

Merci à Papers de vi et Ramon Roset pour la fiche de dégustation.